États-Unis : accident mortel entre un piéton et une voiture autonome Uber

Il s'agit de l'un des premiers accidents mortels impliquant un véhicule autonome, une technologie dont les Etats-Unis tentent d'accélérer le déploiement sur leur territoire.


Lundi 19 mars 2018, une femme a été percutée par un véhicule autonome expérimental de la société Uber, a annoncé la police de Tempe, dans l'Arizona, où s'est produit l'accident. La victime n'a pas survécu à ses blessures. La société Uber a publié un message indiquant "nos coeurs sont avec la famille de la victime. Nous coopérons avec la police de Tempe et les autorités locales qui enquêtent sur cet incident".

Une femme est morte à Tempe, dans l'Arizona, après avoir été percutée par un véhicule à conduite autonome d'Uber, a déclaré la police américaine lundi 19 mars 2018. Uber suspend son programme de recherche en Amérique du Nord.


Citée par le San Francisco Chronicle, la cheffe de la police de Tempe a cependant indiqué que les premiers éléments de l'enquête tendent à montrer que le véhicule autonome n'était pas en faute. "Il est très clair qu'il aurait été difficile d'éviter cette collision quel que soit le mode de conduite (autonome ou humaine) étant donné la façon dont la victime a surgi sur la route", a déclaré Sylvia Moir. La police s'appuie notamment sur les images tournées par les caméras équipant le véhicule, qui n'ont pas été rendues publiques. La victime a visiblement traversé la route hors d'un passage clouté, montrent les images de l'accident. Ce que confirme également le porte parole de la police de Tempe dans une conférence de presse.


Un piéton poussant un vélo


L'accident s'est produit dimanche vers 22h00 heure locale sur un axe routier à quatre voies de Tempe, près de Phoenix. La voiture fonctionnait alors en mode autonome avec une personne assise sur le siège conducteur, a précisé la police locale. Au moment où elle a été percutée, la victime, qui poussait un vélo, traversait la chaussée en dehors des passage piétons. Elaine Herzberg, qui était âgée de 49 ans, a succombé à ses blessures à l'hôpital. Durant la conférence de presse, le sergent Elcock a précisé que le véhicule roulait à un peu plus de 60 km/h, et qu'à ce stade de l'enquête, aucune trace de freinage n'avait été repérée.



Le fait que la victime poussait un vélo a sans doute été un facteur clé dans la survenue de cet accident mortel. En effet, Steven Shladover, ingénieur chercheur à l'Université de Bekerley expliquait dès le début de l'année 2017 que l'identification des vélos posait de nombreux problèmes aux véhicules autonomes. En effet, ces derniers présentent une grande variété de formes, de couleurs et d'équipement accrochés dessus (paniers, sacoches...) qui compliquent leur identification. En décembre 2016 une pétition avait été lancée pour avertir du danger que représentaient les véhicules autonomes d'Uber par rapport aux cyclistes. Le texte de cette dernière affirme que les véhicules appliquent mal le code de la route et s'engagent brutalement dans la piste cyclable lorsqu'ils doivent la franchir pour tourner au lieu de s'y déporter progressivement.


Comportement des voitures Uber dénoncé par une association cycliste de San Francisco. ©The bicycle coalition.


Rien n'indique toutefois que ce soit un scénario de ce type qui ait conduit à l'accident mortel de la cycliste. Les images de la télévision locale montrent un vélo plié et un SUV Volvo Xc90 accidenté à l'avant. Un porte-parole d'Uber a déclaré que l'entreprise suspendait ses essais de véhicules autonomes aux Etats-Unis et au Canada. La société a précisé dans un communiqué qu'elle coopérait pleinement avec les autorités.

Photo prise sur les lieu de l'accident. ©AP/Sipa


Volvo a confirmé que le véhicule mis en cause était un 4x4 XC90 de 2016, dont Uber utilise des versions spéciales pour ses essais. Russell Datz, porte-parole du constructeur suédois, a précisé que les technologies autonomes utilisées n'étaient pas fabriquées par Volvo. L'agence fédérale de la sécurité routière a annoncé l'envoi sur place d'une équipe spéciale pour enquêter sur cet accident et a ajouté être en contact avec Volvo, qui appartient au groupe chinois Geely. Les autorités de l'Ontario, la province canadienne où Uber effectue également des essais sur route de voitures autonomes, ont annoncé suivre de près l'enquête. 


Uber et Waymo, la filiale de conduite autonome d'Alphabet, avaient exhorté vendredi 16 mars 2018 le Congrès à adopter sans tarder un projet de loi permettant d'accélérer le déploiement des véhicules sans conducteur aux Etats-Unis. Le texte se heurte à l'opposition de certains élus démocrates inquiets pour la sécurité et l'accident de lundi renforcera probablement leurs arguments, ont dit des sources du Congrès. "Ce tragique accident souligne pourquoi nous devons être exceptionnellement prudents sur les tests et le déploiement des technologies liées aux voitures autonomes sur les routes", a commenté le sénateur démocrate Edward Markey, membre de la commission des Transports.


Ce n'est pas la première fois qu'une voiture ne mode autonome est à l'origine d'un décès. Durant l'été 2016, le conducteur d'une Tesla modèle S s'était tué au volant de sa voiture alors qu'elle conduisait seule sur une ligne droite. Les capteurs n'ont cependant pas repéré un camion sur la voie, dans lequel la voiture est venue s'encastrer. Après plusieurs mois d'enquête, les autorités avaient conclu que le logiciel d'assistance utilisé par le véhicule n'était pas responsable de l'accident, malgré son absence de réaction devant l'obstacle. 


Mots clés : #EU #Uber #Deces #RIP #VoitureAutonome







Parcourez toutes l'actualité High-Tech gratuitement sur notre site


➡️ Le Coin High-Tech







Achetez, revendez ou faites réparer votre smartphone en toute sérénité


Réparation iPhoneSamsungiPadAcheter iPhone reconditionné


➡️ SpeedService

  • Blanc Facebook Icône The Pearl Ship
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône The Pearl Ship

Copyright © 2020 - Tous droits réservés SAS The Pearl Ship - thepearlship.fr

 7, avenue de Blida - 57000 Metz

 N° SIRET : 821.216.983.00014  TVA : FR 50 821216983